lundi 6 février 2017

Argos

Voilà bien longtemps que je voulais faire un billet sur le site archéologique d'Argos, mais comme ce dernier n'est pas mis en valeur du tout, il n'est pas très aisé de trouver des renseignements. 

Et pourtant, on dit que la ville d'Argos est l'une des plus ancienne de Grèce. Elle a ceci de particulier que la ville moderne est construite à l'emplacement même de la ville antique, ce qui bien sûr, ne facilite pas les fouilles. D'ailleurs en se promenant en ville, il n'est pas rare de tomber sur un espace excavé entre deux îlots de maisons. 

Au sud de la ville, au pied de la colline de Larissa où trône une citadelle qui date du temps des croisades, il reste cependant un site assez important dont l'intérêt principal est le théâtre.

Le théâtre d'Argos (04.03.2014)

C'est le plus grand de Grèce, plus grand que celui d'Epidaure, puisqu'il pouvait contenir 20'000 spectateurs. Bien sûr il n'est pas aussi bien conservé, mais il accueille tout de même des spectacles chaque été. Il a été construit à la fin du IVe s av. J.-C. et a été remanié, pendant la période romaine où l'orchestre a été transformé en bassin pour y présenter des combats nautiques. Le théâtre possédait 80 rangs de gradins taillés directement dans la roche.

Un peu plus au sud, se trouve un odéon datant de la période romaine, mais construit sur l'emplacement d'un théâtre à gradins droits que l'on aperçoit encore et qui aurait été construit avant le Ve  s av. J.-C. Cette construction (qui était certainement recouverte d'une toiture) abritait probablement les assemblées populaires pendant la période classique. Il semble même qu'on y rendait justice.

L'odéon d'Argos (04.03.2014)


Mais ce qui ne manquera pas de vous impressionner, ce sont les vestiges des thermes datant du IIe s. ap. J.C. de l'époque romaine donc. 

Bains romains, Argos (04.03.2014)

Ce bâtiment est haut de plus de 10 m. Mais la magie réside dans l'enchevêtrement des salles d'eau et de repos. Situé entre l'agora et le théâtre, ces bains avaient à n'en pas douter un rôle social. Il est évident qu'on n'y venait non seulement pour se laver, mais bien plus pour se rencontrer, discuter et passer un moment agréable. 

Bains romains, Argos (04.03.2014)

Les pièces sont nombreuses et on devine l'entrelacs du réseau de canalisation qui, en sous-sol, fournissait l'eau bien sûr, mais également l'air chaud pour les salles de repos. Le sol était couvert de mosaïque.





Il est vraiment mal fait que cet ensemble ne soit pas mis plus en valeur. Il semble receler des trésors.

Bains romains, Argos (04.03.2014)

En sortant du site, vous verrez en contrebas l'emplacement de l'ancienne agora qui n'est pas accessible au public. 

Je me rends compte que mon billet ne donne pas forcément l'envie d'y aller, mais même si ce n'est pas le site qu'il faut absolument avoir vu, j'avoue que personnellement je l'aime bien et que j'y prends chaque fois du plaisir.

5 commentaires:

  1. J'aime bien moi aussi ce théâtre imposant en pleine ville. Monter jusqu'aux derniers gradins n'est pas une petite affaire, et la vue sur le site y est vertigineuse! N'y donne-t-on pas quelques représentations en été? Je crois me souvenir d'une scène en bois reconstituée... Et il y a quelques années, nous avons pu visiter l'agora, juste en poussant un portail léger...

    RépondreSupprimer
  2. Oh! que si tu donnes envie à tous les passionnés d'archéologie.J'aime bien ce côté abandonné qui laisse libre l'imagination.

    RépondreSupprimer
  3. Détrompe-toi, tu m'as tentée. J'ai trouvé ta présentation de ces vestiges passionnante.
    J'aime imaginer la vie qu'il y a eue dans ces bains si ingénieusement conçus.
    Merci Dominique :)
    Sylvie (Oxygène )

    RépondreSupprimer
  4. Je découvre ce site grâce à tes photos, merci Amartia pour la visite.

    RépondreSupprimer
  5. Bellle destination à découvrir! Merci Amartia !

    RépondreSupprimer