lundi 5 juin 2017

Festival d'Epidaure 2017


Avec un peu de retard, voici le programme du Festival d'Epidaure de cette année :


30 juin et 1er juillet 2017: 

Les sept contre Thèbes, Eschyle
Cezaris Grauzinis
Théâtre national de la Grèce du Nord




7 et 8 juillet  2017:

Oedipe à Colone, Sophocle
Stavros Tsakiris




14 et 15 juillet 2017 :

Les Bacchantes, Euripide
Ektoras Lygizos, 

Théâtre municipal et régional de Larissa




21 et 22 juillet 2017 :

La paix, Aristophane
Konstantinos Arvanitakis
Théâtre national de Grèce

K. Arvaniakis


28 et 29 juillet 2017 :

Alceste, Euripide
Katerina Evangelatos
Théâtre national de Grèce

K. Evangelatos



4 et 5 août 2017 :

Médée, Eurpide
Marianna Calbari
Théâtre d'art Karolos Koun
Théâtre municipal et régional de Ioannina




11 et 12 août 2017 :

Les Perses, Eschyle
Aris Biniaris
Organisation théâtre de Chypre




Les représentations ont lieu dans le théâtre antique d'Epidaure, à 21 h. Le prix des billets va de 8 ou 10 € à 45 €. Un service de bus est organisé au départ de Nauplie.

Vous trouverez toutes les informations pratiques en cliquant sur le lien ci-dessus.

Je vous souhaite des soirées magiques. Pour ma part, je suis sûre de ne pas vouloir rater Médée. Je suis toujours impressionnée (et intéressée) par la capacité des metteurs en scène de renouveler la perception que j'ai de ces pièces antiques par l'imagination de leur scénographie. 


lundi 6 février 2017

Argos

Voilà bien longtemps que je voulais faire un billet sur le site archéologique d'Argos, mais comme ce dernier n'est pas mis en valeur du tout, il n'est pas très aisé de trouver des renseignements. 

Et pourtant, on dit que la ville d'Argos est l'une des plus ancienne de Grèce. Elle a ceci de particulier que la ville moderne est construite à l'emplacement même de la ville antique, ce qui bien sûr, ne facilite pas les fouilles. D'ailleurs en se promenant en ville, il n'est pas rare de tomber sur un espace excavé entre deux îlots de maisons. 

Au sud de la ville, au pied de la colline de Larissa où trône une citadelle qui date du temps des croisades, il reste cependant un site assez important dont l'intérêt principal est le théâtre.

Le théâtre d'Argos (04.03.2014)

C'est le plus grand de Grèce, plus grand que celui d'Epidaure, puisqu'il pouvait contenir 20'000 spectateurs. Bien sûr il n'est pas aussi bien conservé, mais il accueille tout de même des spectacles chaque été. Il a été construit à la fin du IVe s av. J.-C. et a été remanié, pendant la période romaine où l'orchestre a été transformé en bassin pour y présenter des combats nautiques. Le théâtre possédait 80 rangs de gradins taillés directement dans la roche.

Un peu plus au sud, se trouve un odéon datant de la période romaine, mais construit sur l'emplacement d'un théâtre à gradins droits que l'on aperçoit encore et qui aurait été construit avant le Ve  s av. J.-C. Cette construction (qui était certainement recouverte d'une toiture) abritait probablement les assemblées populaires pendant la période classique. Il semble même qu'on y rendait justice.

L'odéon d'Argos (04.03.2014)


Mais ce qui ne manquera pas de vous impressionner, ce sont les vestiges des thermes datant du IIe s. ap. J.C. de l'époque romaine donc. 

Bains romains, Argos (04.03.2014)

Ce bâtiment est haut de plus de 10 m. Mais la magie réside dans l'enchevêtrement des salles d'eau et de repos. Situé entre l'agora et le théâtre, ces bains avaient à n'en pas douter un rôle social. Il est évident qu'on n'y venait non seulement pour se laver, mais bien plus pour se rencontrer, discuter et passer un moment agréable. 

Bains romains, Argos (04.03.2014)

Les pièces sont nombreuses et on devine l'entrelacs du réseau de canalisation qui, en sous-sol, fournissait l'eau bien sûr, mais également l'air chaud pour les salles de repos. Le sol était couvert de mosaïque.





Il est vraiment mal fait que cet ensemble ne soit pas mis plus en valeur. Il semble receler des trésors.

Bains romains, Argos (04.03.2014)

En sortant du site, vous verrez en contrebas l'emplacement de l'ancienne agora qui n'est pas accessible au public. 

Je me rends compte que mon billet ne donne pas forcément l'envie d'y aller, mais même si ce n'est pas le site qu'il faut absolument avoir vu, j'avoue que personnellement je l'aime bien et que j'y prends chaque fois du plaisir.