vendredi 8 avril 2011

Nauplie : le musée du komboloï

De passage à Nauplie, il ne faut pas manquer de visiter le musée du komboloï, situé au bout de la rue Staïkopoulos. Ouvert en 1998, c'est le seul musée consacré uniquement à cet objet indispensable à tout Grec ayant dépassé la vingtaine !

Nauplie
Musée du komboloï à Nauplie
 Au travers des quatre petites salles d'exposition du premier étage, vous découvrirez les chapelets boudistes, dont l'utilisation remonte à 560 av. J.-C. Les exemplaires présentés sont majoritairement en ivoire. 

Nauplie

Dans la deuxième salle on trouve les chapelets musulmans (créé en 570 ap. J.-C) et chrétiens. Ces derniers ont été ramenés en Europe, par les Croisés à leur retour de Constantinople.

Nauplie
chapelets musulmans et chrétiens
 Dans les deux salles suivantes, les komboloï grecs sont à l'honneur. Le komobolï grec est le seul "chapelet" à n'avoir aucune connotation religieuse. Il sert de passe-temps. Le nombre de perles n'est pas fixe, mais reste toujours impair. La couleur des perles, leur matière, le toucher et le son qu'ils produisent, sont les critères de choix des acheteurs. 

Nauplie
Les explications sont en grec, anglais et français

Le propriétaire du musée en possède plus de 1000 exemplaires datant de 1700 à 1950. On en trouve en ambre pur, en mastic (résine de lentisque), en faturan, en corail rouge et noir (Youssouri), en ivoire, en corne, en ébène, etc...

Nauplie
En haut : Ambre / Corail rouge - En bas : Fatouran - Ambre


Vous pouvez voir comment s'utilise le komboloï dans la vidéo ci-dessous :




Il existe des komboloï plus simples, appelés begleri. Mais leur utilisation prête à autant de virtuosité :


9 commentaires:

  1. Je m'interroge sur l'imparité des perles...
    Pourquoi ?

    Bon week-end à toi !

    Norma

    RépondreSupprimer
  2. Un véritable mode d'emploi ... penses-tu qu'ils seront sauvés de l'arthrose ces magnifiques manipulateurs ? Blague à part, j'adore le "filé" de ces perles anciennes ... ou modernes, mais polies, lisses, tièdes ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour la belle adresse !
    Bisous du dimanche ...
    Marie-Ange

    (lui pour faire la sieste, moi pour travailler) !

    RépondreSupprimer
  4. Intéressant je ne connaissais pas le komboloï !
    Je note l'adresse, on ne sait jamais ! Très envie de retourner en Grèce!
    Bonne semaine et à bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Τι πρωτότυπο θέμα, δεν ήξερα ότι υπάρχει Μουσείο κομπολογιού, είναι πολύ ωραίο !
    Οι φωτογραφίες σου πανέμορφες, γεμάτες χρώματα !!!
    Καλή εβδομάδα

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que les photographies sont belles ;pleines de couleurs.....Il faut ajouter que vous trouverez a l'acceuil du musée,de l'ambre (de baleine)m'a affirmé la proprietaire,sous forme de petits tubes a parfum...En tous cas c'est super.un endroit original a Nauplie.Amicalement.Michel.Amartia,j'aime votre blog!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Ben mince, un chapitre qui aurait eu sa place dans mon histoire des perles. J'ai un komboloï, je ne sais plus d'où il sort.
    Ton poste est très intéressant, pour moi, la *mordue de perles*. As tu vu mon histoire des perles ? Depuis le musée d'ethnographie de Prague, là où l'histoire commence ?!
    Et le nouveau site pour mes colliers ?!

    www.colliers-beatrice.ch

    Un petit cou cou de Lausanne.

    RépondreSupprimer
  8. Lors d'une expo de mes colliers, dans l'espace dédié à cet effet, au CHUV de Lausanne, j'avais monté une petite expo parallèle. Une vitrine était consacrée aux perles de prières avec ce que j'avais pu obtenir de mes amis.
    Quelques chapelets chrétiens, le komboloï en question et un très beau chapelet tibétain. Une première approche. Je rêve de voir *ton * musée.

    RépondreSupprimer