lundi 13 décembre 2010

Nauplie en Images



Je viens de découvrir le blog photos de Dimitris KALATZIS qui a publié hier une série de photos prises en 2008 à Nauplie. Je  vous invite à y jeter un oeil en cliquant ici

dimanche 12 décembre 2010

Poros

Poros Saronique

Poros est une île dont les guides ne disent pas grand-chose et pourtant c'est une destination que j'aime bien recommander à mes amis. D'abord elle est facilement accessible en voiture (1h.30 depuis Nauplie) et la route pour y descendre est magnifique car elle surplombe le golfe Saronique et offre une vue incomparable sur la presqu'île de Methana.

Poros Saronique

On pend ensuite un ferry ou un bateau taxi pour traverser l'étroit chenal qui la sépare du continent et là on se régale , quelle que soit la saison, à la vision de cette ville accrochée à la colline dont le style des maisons est préservé, ce qui donne un ensemble très agréable.

Poros Saronique

Si l'île est habitée depuis l'âge de bronze et qu'elle possédait un port important à l'époque mycénienne, il ne reste cependant que peu de vestiges à visiter, si ce n'est un temple dédié à Poséidon, temple dans lequel Démosthène, l'orateur, se serait empoisonné.

Poros Saronique
source : www.traveladventures.org

Bien que de manière moins importante que sa voisine Hydra, Poros a participé à la guerre d'indépendance (1821) et c’est dans cette île qu’ont été confirmées les frontières de la Grèce dans une rencontre entre le premier gouverneur grec, Kapodistrias, et les ambassadeurs de Grande-Bretagne, de France et de Russie en 1828.

On peut, par ailleurs, visiter le monastère Zoodochos Pigis (source du don de la vie) situé à l'est de Kyani Akti, dans une forêt de pins séculaires.

Poros Saronique

Mais le plaisir à Poros, c'est de se balader dans ses ruelles, de s'installer sur les terrasses du port et de s'y baigner bien sûr.

Poros Saronique

jeudi 9 décembre 2010

Le Sanctuaire d'Apollon Meléatas

Derrière le sanctuaire d'Asclépios , sur le mont Kynortion, se trouve un sanctuaire plus ancien, consacré à Apollon Meléatas. Les recherches effectuées sur le site, montrent que le site était déjà occupé par une importante colonie  aux environs de 2800 av. J.-C. On trouve encore des traces d'habitations préhistoriques.

C'est à l'époque mycénienne qu'un culte aux divinités chtoniennes de type crétois s'y est développé. On y brûlait totalement des animaux sur un grand autel à ciel ouvert. 

autel

C'est vers 1000 av. J.-C. que le culte à Apollon Meléatas a été développé. Le sanctuaire du Kynortion est devenu le sanctuaire principal de la cité-Etat d'Epidaure. Ce culte avait des liens étroits avec celui qui y était pratiqué dans la période pré-héllénique, les bienfaits d'Apollon Guérisseur venant eux aussi des entrailles de la terre d'où provient chaque renouvellement de la vie. 

Citerne de l'époque romaine

Si au milieu du VIe siècle ce santuaire se révéla trop petit pour pouvoir y développer des jeux, d'où la création du sanctuaire d'Asclépios plus bas dans la vallée, il continua à attirer les pélerins, puisque les vestiges les mieux conservés et les plus imposants que l'on peut admirer actuellement datent de l'époque romaine.

Habitations des prêtres

Ce site est fermé et si j'ai eu la possibilité d'y prendre ces quelques photos, c'est que le paysan qui possède quelques oliviers à l'intérieur de l'enceinte était justement en train de les tailler.

Vue depuis le site

lundi 6 décembre 2010

Promenade Port de Nauplie - Plage d'Arvanitia (15 min)

On part du phare de Nauplie, en face du Bourtzi, et on suit les fortifications.

Nauplie Nafplio

On passe devant l'ancien bassin de natation du club nautique, et on continue le long de l'imposant mur de protection de l'Acronauplie.

Nauplie Nafplio

Une barrière ? Qu'à cela ne tienne, quelqu'un s'est chargé de la découper et d'ajouter sur l'interdiction de passer la mention " sous votre propre responsabilité", autrement dit : "A vos risques et périls". Cette interdiction a été installée suite à une chute de pierres en été 2010. Depuis, il n'y a pas eu d'autres dégâts, alors les Naupliotes ont repris l'habitude d'aller s'y promener comme auparavant.

Il faut dire que la végétation est luxuriante, même en ce mois de décembre.
Nauplie Nafplio

Un peu plus loin on découvre le chemin menant à la chapelle de Aghia Panagizas (dédiée à la Vierge) qui a servi d'école secrète au XVe siècle sous l'occupation ottomane. Malheureusement, le jour de mon passage, la porte était fermée, mais la montée vaut la peine, car le point de vue sur l'autre côté du golfe de Nauplie est saisissante.

Nauplie Nafplio

Après le phare, tellement tagué que je n'ai pas eu l'envie de le photographier, le chemin fait un tournant et on tombe alors sur la plage d'Arvanitia, mais il faut encore passer sous le "tunnel" creusé dans la falaise et contourner les deux fameux blocs tombés récemment.

Nauplie Nafplio

Espérons que la municipalité va sécuriser l'endroit et permettre aux gens de s'y promener en toute quiétude sans aucun danger.

Si le coeur y est, on peut continuer notre chemin sur la promenade Arvanitia-Karathona.

dimanche 5 décembre 2010

La plage d'Arvanitia à Nauplie

Vous présenter la plage d'Arvanitia en hiver, quasi déserte, n'est pas vraiment un contresens, car c'est là que les Naupliotes qui se baignent toute l'année se retrouvent à la mi-journée. Ils disent que l'eau y a toujours un ou deux degrés de plus qu'à Karathona, car le site est bien abrité du vent et l'anse plus fermée.

Nauplie Nafplio Arvanitia

Dominée par les collines de l'Acronauplie et du Palamidi  elle fait un peu office de "piscine" municipale. Elle est facilement accessible à pied, car à 5 minutes du centre ville.

Nauplie Nafplio Arvanitia

Une partie de la berge est bétonnée et permet l'installation des baigneurs sur une surface plus égale que celle des galets ou  de la roche.

Nauplie Nafplio Arvanitia


La partie plage, elle-même, est assez petite et, en été, elle est bondée. Depuis peu, cet espace est géré par le Nauplie Palace qui y installe chaises longues et parasols au prix fort ! Mais dès le mois d'octobre, Arvanitia retrouve sa tranquillité et un côté plus naturel.

samedi 4 décembre 2010

Nauplie : promenade Arvanitia - Karathona

Nauplie
Envie de marcher dans la nature, dans un endroit réservé aux piétons ? Je me rends sur la promenade qui longe le bord de mer et qui relie la plage d'Arvanitia à celle de Karathona. 

Je compte 3/4 d'heure à 1 heure à l'aller, pareil au retour, il n'y a pas de grandes pentes et le chemin est bien préparé. Je le fais d'ailleurs indifféremment dans un sens ou dans l'autre. 





D'un côté la falaise qui tombe à pic dans la mer, de l'autre les rochers de la colline du Palamidi.

Nauplie 
Euphorbes, pins, eucalyptus, bougainvillées, la végétation est somptueuse.

Nauplie

Une fontaine pour vous désaltérer, mais l'eau n'y coule pas toujours, mieux vaut se munir d'une bouteille d'eau et s'y arrêter pour profiter de l'ombre.

Nauplie

La vue sur la côte d'en face est parfois brumeuse, mais le bruit des moteurs des barques de pêche est assuré.

Nauplie

samedi 27 novembre 2010

Le monastère d'Agnountos

Situé sur la route côtière orientale de l'Argolide, peu après Néa Epidavros, le monastère d'Agnountos est un site à ne pas manquer.

Nauplie, Nafplio, Monastère Agnountos
Le monastère dans son écrin de verdure

La légende raconte que des voyageurs ayant vu une lumière étrange sur la montagne, ils s'en seraient rapprochés et auraient découvert une icône de la Vierge, enterrée à l'endroit d'où elle émanait. C'est à cet emplacement qu'ils auraient construit ce monastère.

Nauplie, Nafplio, Monastère Agnountos

mardi 23 novembre 2010

Epidaure : le sanctuaire d'Esculape

Le site d'Epidaure est surtout connu pour son théâtre, mais il serait dommage de ne pas visiter également l'Asclépieion, situé en contrebas.


C'est dans cette vaste plaine qu'au Ve et IVe av. J.-C. s'est développé le culte d'Asclépios (que nous traduisons par Esculape), fils d'Apollon et de Coronis, qui fut élevé au rang de dieu de la médecine. Auparavant, un culte à Apollon lui-même, était célébré dans un sanctuaire, beaucoup plus petit, situé à l'arrière du mont auquel est adossé le théâtre.


Asclépios et le serpent, symbole du caducée
Les malades venaient de l'ensemble du monde hellénistique pour se faire soigner. Ils accédaient au sanctuaire par la porte des propylées. 

Propylées

jeudi 9 septembre 2010

Orchomeno en Arcadie



Si je précise que ce lieu est en Arcadie, c'est parce qu'il existe un autre Orchomeno, mais en Béotie.

Voilà, un très joli but d'excursion depuis Nauplie à environ 1h.30 de voiture. Le paysage est magnifique et pour peu que vous vous y rendiez au printemps, vous n'en reviendrez pas de voir les champs de coquelicots et le nombre de fleurs qui tapissent la vallée qu'emprunte la route de Tripoli à Levidi. 

Péloponnèse Arcadie

Arrivés au village Orchomeno, il vous faudra laisser votre voiture et marcher pendant 45 minutes environ pour atteindre le site antique.







La cité d'Orchomeno fut l'une des plus puissantes d'Arcadie. Elle aurait été fondée par le fils du roi Lycaon. Pausanias raconte, qu'au VIIe s. av. J.-C., son roi, Aristocratos I, fut lapidé pour avoir violé une prêtresse d'Artémis. Son petit-fils, Aristocratos II, connut le même sort pour avoir trahi les Messéniens au profit des Spartiates.Il semble avoir été le dernier roi d'Orchomeno à régner sur l'ensemble de l'Arcadie. Ses descendants durent se contenter de la cité. Ses hommes participèrent à la bataille des Thermopyles en 480 av. J.-C. et à celle de Platées en 479 av. J.-C. Enfin, la ville fut défaite par les Athéniens en 418 av. J.-C. durant la guerre du Péloponnèse.

Péloponnèse Arcadie

samedi 21 août 2010

Nauplie : La taverne de Stelara - Ταβέρνα του Στελαρα

Le port de Nauplie a été envahi par des cafétérias-bars avec une foison de canapés en plastique tressé, tous plus bruyants les uns que les autres. Mais il reste tout de même quelques tavernes, dont la meilleure est, sans conteste pour moi celle de Stelara.


On y mange des poissons bien sûr, poissons que l'on peut choisir dans les tiroirs frigorifiés à l'intérieur, mais aussi de très bons légumes λαδερα (ladera), c'est-à-dire cuits à l'étouffée dans l'huile d'olive. Au printemps, les artichauts sont un régal. Le calamar est en principe frais et entier, il est préparé soit au grill, soit à la friture. Quoi qu'il en soit, il est toujours tendre et goûteux. Une autre de leurs spécialités à laquelle je ne résiste pas, ce sont les seiches aux épinards.  Bref, je ne vais pas vous décliner la carte, ce d'autant plus qu'en vitrine, vous pouvez choisir aisément vos plats. Et puis, bonne nouvelle, le patron a finalement cessé de s'approvisionner en vin rosé chez son cousin ou son oncle et on peut désormais y trouver du blanc et du rouge ouverts de bonne qualité.


De plus le cadre est charmant et frais tant la végétation cache et recouvre les tentures plastiques qui nous protègent du vent.


Cela fait des années que je m'y rends régulièrement et que j'y retrouve toujours, le même cuisinier et les mêmes serveurs. Gage de sérieux et de bonne maison ? Je peux même vous dire que le cuisinier que vous voyez sur la photo a au moins perdu 30 kg ces dernières années, c'est dire que je ne pourrai plus l'appeler bibendum ! Je me console en continuant à lui donner du Charlot : il marche avec les pieds à 10h.10 !


Je dois malheureusement vous annoncer que cette taverne a fermé en 2013. Dommage.


vendredi 6 août 2010

Nauplie : la Place Syntagma (de la Constitution) - Πλατεια Συνταγμα



La Place Syntagma est au coeur de la vieille ville de Nauplie et témoigne des deux occupations principales qu'a subi la ville, à savoir la turque et la vénitienne.


C'est ainsi que s'y côtoient harmonieusement, deux mosquées, un grand bâtiment vénitien, ainsi que des demeures de style néoclassique.

La "petite mosquée", bâtie lors de la première occupation turque (1540-1686) aurait été convertie en église catholique dédiée à Saint Antoine durant la seconde domination vénitienne (1686 – 1715). Après la révolution, elle logea l'école de garçons. Lorsque je suis arrivée à Nauplie, il y a une dizaine d'années, elle servait de cinéma. La mairie la consacre, depuis quelques années maintenant, à des manifestations culturelles (matinées théâtrales pour les enfants, salle d'exposition des peintres et sculpteurs habitant ou de passage à Nauplie).

mercredi 28 juillet 2010

Nauplie : le Bourtzi

Le Bourtzi est indissociable de Nauplie et fait tellement "carte postale", que je n'avais jamais pris la peine d'y faire un saut. Et bien j'avais tort ! 

nauplie
Le bourtzi de Nauplie, une vraie carte postale


La visite de cette forteresse, bâtie par les Vénitiens en 1473 sur un îlot rocheux en face du port, est une promenade très agréable. 

nauplie
Tout en décontraction !

On prend un caïque et pour peu que le vent souffle un peu, le capitaine fait faire une jolie courbe à son embarcation pour éviter le trop gros roulis. A peine arrivé sur l'esplanade, le rôle défensif de l'édifice s'impose à nous dans toute sa puissance.

nauplie
La grande esplanade devant le fort

jeudi 15 juillet 2010

Epidaure : le théâtre


Le théâtre d'Epidaure, c'est d'abord une émotion. Lorsqu'après avoir gravi quelques marches, on débouche sur la place et qu'apparaît le demi-cercle des gradins dans toute sa majesté, on en a le souffle coupé. L'harmonie réside non seulement dans les proportions, mais surtout dans son insertion complète dans le site naturel. On ne peut dissocier le théâtre de la nature qui l'entoure.

Lorsqu'on pénètre dans le cercle du choeur, on ploie sous le poids de ces gradins si présents et en même temps, la perspective en éventail laisse une impression de grande ouverture. 


On gravit les marches, bien sûr, et plus on grimpe, plus le théâtre semble s'élargir. On se retourne, on s'assied au tout dernier rang, et l'on en a presque le vertige. 

lundi 12 juillet 2010

Sur la route Nauplie - Epidaure : trois ponts mycéniens


Sur la route entre Nauplie et Epidaure, on ne compte pas moins de trois ponts datant de l'époque mycénienne. Ils ont été construits aux environs de 1300 av. J.-C. sur la route qui reliait Mycènes et Tirynthe au port de Paléa Epidavros. 

Nauplie Nafplio

Ils sont construits sur le mode "cyclopéen" : de gros blocs de calcaires empilés sans liant et forment une voûte dite à encorbellement. 

Nauplie Nafplio

samedi 10 juillet 2010

L'Acrocorinthe


Du haut de 575 m. d'altitude, l'Acrocorinthe domine (comme son nom l'indique) l'antique Corinthe dont je vous ai parlé dans mon message précédent.

Peloponnèse - Acrocorinthe
L'Acrocorinthe vue depuis le site archéologique


Dans l'Antiquité, elle était le siège d'un temple dédiée à Aphrodite, dont les prêtresses se liaient à la prostitution sacrée. Il ne reste plus traces de ce temple, car d'autres édifices furent construits sur ses ruines.

Peloponnese-Acrocorinthe
Intérieur de la mosquée

lundi 5 juillet 2010

L'antique Corinthe


Dès le Xe s. av. J.-C., Corinthe fut l'une des villes les plus importantes de la Grèce antique. Elle possédait deux ports, l'un sur le Golfe de Corinthe (Léchaion), l'autre sur le Golfe Saronique, Kenchrées. De plus, le diolkos permettait aux bateaux de traverser l'isthme. 


Au VIIIe s. av. J.-C., elle fonda deux colonies à Syracuse et Corcyre, ce qui donna une impulsion remarquable à son artisanat, à la navigation et au commerce avec l'Occident.

Pêcheurs
Ce sont les Corinthiens qui perfectionnèrent la trière (bateau de guerre). La ville  prit part à tous les combats, terrestres et navals, de la lutte contre les Perses, mais après la fin des guerres médiques, son commerce fut affaibli par l'essor d'Athènes dont la puissance maritime et commerciale était en pleine expansion. 

jeudi 24 juin 2010

Itinéraire 2 : 15 jours en mobile home dans le Péloponnèse (pépère)



L'itinéraire No 1 était bien chargé ! Voici, une autre proposition, toujours en mobile home, mais cette fois-ci, plus tranquille.


Jour 1 : Patras – Olympie (1h.30)

Plage de Kourouta. source
En sortant du port prendre la direction Pyrgos. Eventuellement s'arrêter pour se baigner sur la côte, du côté de Kourouta à la hauteur d'Amaliada. Reprendre la direction de Pyrgos et, un peu avant cette dernière, suivre la direction Archaia Olympia. Installation au camping. Taverne.

Jour 2 : Olympie - Gialova (2h.)

Olympie
Visite du site et du musée.
Puis prendre la direction de Pylos. Possibilité de s'arrêter pour se baigner à Loutra Kaïafa ou Kalo Nero ou n'importe où le long de la côte qui présente une très longue plage de sable. Un peu avant Pylos, se trouve la plage de Voïdokoilia près de Gialova.



Jour 3 : Gialova – Methoni – Koroni (1h)

Méthoni. Source
Visite de la ville de Methoni, puis poursuite jusqu'à Koroni. Baignade, visite de la petite ville de Koroni. Taverne, cafés frappés sur le port.

Jour 4 : Koroni

Arrière pays de Koroni
Baignade et farniente. Possibilité de balades dans la campagne alentour.

Jour 5 : Koroni – Mystras (2h.30)

Mystras
Dans l'après-midi, prendre la direction de Kalamata puis poursuivre en direction de Sparte. Profiter de la fraîcheur des hauteurs du Taygète. La route est très sinueuse mais d'une grande beauté. Arriver en début de soirée à Mystras.

Jour 6 : Mystras – Gytheio (1h)

Gytheio
Le matin, visiter le site de Mystras en laissant le véhicule à l'entrée du haut. Visiter le Kastro et Mystras jusqu'à la moitié. Reprendre le véhicule et le laisser à l'entrée du bas (même billet). Visiter le bas de la ville.

Ensuite traverser Sparte et continuer sur Gytheio. Poursuivre jusqu'à Mavrovouni, où se trouve un grand camping. Baignade.

Jour 7 : Gytheio

Grottes du Dirou, Source
Possibilité d'aller visiter les grottes du Dirou (30'). Prendre la direction d'Aréopoli et poursuivre jusqu'aux grottes. Baignade.

Jour 8 : Gytheio – Nauplie (3 h)

Route de Kosmas à Leonidion
A la sortie de Gytheio suivre la direction de Skala, puis celle de Geraki et continuer vers Kosmas. Ne pas manquer de goûter l'excellent cake aux noix à l'ombre d'un des platanes plusieurs fois centenaires sur la place de ce village typique des montagnes de l'Arcadie. Redescendre sur Léonidio et s'arrêter pour visiter le monastère d'Elonis sur votre droite à mi-chemin entre Kosmas et Léonidio. Deux bonnes tavernes sur la plage de Léonidio à Plaka. Poursuivre en direction d'Argos. De nombreuses petites criques le long de cette route côtière et donc possibilité de se baigner.
Une fois arrivés à Nauplie, s'installer sur la plage de Karathona. Le camping en mobile home y est toléré, à condition de ne pas faire de feu, ni barbecue.

Jour 9 : Nauplie

Musée archéologique de Nauplie
Le Palamidi, le bourzi, la vieille ville, le musée folklorique, le musée archéologique. Possibilité de se baigner.

(Si vous ne désirez pas déplacer le bus chaque jour, louez une voiture, ce qui vous permettra de rayonner tout autour de Nauplie, tout en retrouvant en fin d'après-midi la plage de Karathona)

Jour 10 : Nauplie - Tirynthe (10') – Mycènes (20') - Nauplie

Prendre la direction Argos et suivre Corinthe. Visiter l'acropole de Tirynthe – bien visible depuis la route - (1h) puis poursuivre en direction de Corinthe, jusqu'à Mycènes. Ne pas oublier, de visiter le trésor des Atrées, à gauche un peu avant d'arriver à l'acropole de Mycènes. (Même billet pour les deux sites). Le musée de Mycènes vaut vraiment la peine qu'on s'y arrête, il est bien agencé et les explications sont intéressantes. (2 à 3 h.).


Mycènes : Le trésor des Atrées


Revenir à Nauplie. Baignade.

Jour 11 : Nauplie – Théâtre d'Epidaure (30') – Palaia Epidaure (10') – Nauplie (1h)

Travaux de restauration dans le sanctuaire d'Esculape
Prendre la direction Epidaure, traverser le village de Lygourio. Visiter le site du Théâtre, sans oublier le Sanctuaire d'Esculape en contrebas. (Attention, les vendredi et samedi, le site ferme à 17 h. pour cause de représentation théâtrale, à ne pas manquer si vous êtes sur place à ce moment-là). Poursuivre en direction de Corinthe et rejoindre Palaia Epidaure. Visiter le petit théâtre qui se trouve à 5 minutes à pied au bout du port. Bonnes tavernes sur le port, possibilité de baignade. Revenir à Nauplie en repassant par Lygourio, mais en prenant l'ancienne route qui passe par Epano Epidavros, puis un peu avant Pirgiotika, suivre la direction Kantia. Continuer en direction de Vivari – très joli petit port – Drepano – gros bourg où l'on mange très bien sur la place, à côté de l'église, chez le boucher – restaurateur du village.

Jour 12 :(option 1) Nauplie – gorges du Loussios (2h à 2h.30) - Nauplie

Monastère Prodromou
Aller à Tripoli, traverser la ville (toujours tout droit) et poursuivre sur Vytina, puis sur Dimitsana et finalement sur Paleochori.
A pied (très bons marcheurs) ou en voiture visiter les monastères de Prodromou, de Filosofou et de Kalamou. Se munir d'une bonne carte pédestre et ne pas oublier le temps nécessaire pour retourner au véhicule.
Revenir sur Tripoli en passant par Stemnitsa, Chrisovitsi et Tselepakos. Puis continuer sur Nauplie (éventuellement par l'autoroute jusqu'à l'échangeur de Sterna- Argos- Nauplie).

Jour 12 : (option 2) Nauplie – Archaia Néméa (1h) – Lerne (1h) – Nauplie (15')

Temple de Zeus à Némée
Prendre la direction de Corinthe jusqu'à Dervenakia et ensuite suivre la direction Archaia Néméa. Visiter le site, y compris le musée, où on trouve beaucoup d'explications sur l'organisation des jeux et notamment de la course.
Reprendre la route en direction d'Argos – Tripoli. Eventuellement s'arrêter pour manger au Chani tou Anesti peu après Dervenakia. Continuer sur Argos, traverser la ville et suivre Tripoli. A Miloi, laisser sa voiture sur le petit port. Continuer à pied jusqu'à la rivière de Lerne (3'). Revenir à Nauplie en passant par la route de Néa Kios. (Le bord de mer est laissé en friche, car il sert de réserve naturelle aux oiseaux migrateurs).

Jour 12 : (option 3) Nauplie – Poros – Nauplie

Poros
Prendre la route d'Epidaure jusqu'à Lygourio, puis suivre Ermioni ou Porto Xeli. A la sortie du village de Traxeia (y acheter du fromage) suivre Poros. A Galatas prendre le bac (un toutes les demi-heures). Tour de l'île, balade dans les ruelles du port. Possibilité de se baigner. Revenir sur Nauplie par la route côtière (direction Athènes) jusqu'à Palaia Epidaure, puis Lygourio- Nauplie.

Jour 13 : Nauplie


Rendre la voiture de location. Balade dans la vieille ville, baignade, taverne, terrasses de bistrot, shopping, bref, les vacances balnéaires.

Jour 14 : Nauplie – Ancienne Corinthe – Canal de Corinthe – Heraio de Paleochora.


Ancienne Corinthe


Suivre la direction de Corinthe jusqu'à Solomos, puis celle d'Archaia Korinthos. Visiter le site et le musée qui contient de très belles mosaïques et statues. (2h-3h.)
Poursuivre en direction d'Athènes jusqu'au Canal.
Ensuite suivre la direction Loutraki, et continuer sur Perachora, jusqu'au lac de Bougliagmeni et un peu plus loin à l'Heraion de Perachora. Visiter le site. Baignade.
Trouver un endroit pour passer la nuit près du lac de Bougliagmeni.


Heraion de Perachora


Jour 15 – Perachora – Patras

Revenir au Canal de Corinthe et prendre l'autoroute jusqu'à Patras.


Canal de Corinthe


Bon voyage – Καλό ταξίδι