mardi 8 juin 2010

L'Héraion de Perachora



Voilà un autre site dédié à la déesse Héra. Il se trouve dans le Golfe de Corinthe, au bout du cap de Perachora, à une dizaine de km de Loutraki.

Dans un paysage de rêve, au bout du cap de Perachora, il y a une petite crique constituant un port naturel, au bord duquel se trouve  donc  l'Héraion de Perachora. 

Loutraki - Heraion

Suivons le guide d'ouest en est :

Loutraki - Heraion
Tout à l'ouest, près de la crique, se trouve un espace de 25 x 25 m, en grande partie creusé dans la roche. Au 6e s. av. J.-C. on y trouvait un galerie dont on a longtemps cru qu'il s'agissait du temple de Hera Acraea, mais dont on pense maintenant qu'il servait d'agora et de lieu d'échange. Il a été détruit au 4e s. av. J.-C. 





Loutraki - Heraion
Ensuite on trouve le temple le plus ancien (9e s. av. J.C.) bâti sur le modèle de l'Héraion d'Argos. Un peu plus à l'ouest, se trouve un temple érigé au 6e s. av. J.-C. de 10 x 30 m. c'est le temple d'Héra Akraia, (épithète qui fait référence à la position du sanctuaire au bout de la péninsule).






A 50 m à l'Est de ce temple il y avait un autel en pierre datant du 4e s. av. J.-C. Il mesurait de 2,5 à 4 m. A la fin du 4e s. av. J.-C. on lui ajouta une série de colonnes ioniques, peut-être pour supporter une sorte de toit, et protéger ainsi la flamme sacrée des forts vents du large.

Loutraki - Heraion
Immédiatement à l'est de l'autel, on trouve une galerie en forme de L datant également du 4e s. av. J.-C. Le niveau le plus bas avait des colonnes doriques, alors qu'à l'étage supérieur les colonnes étaient de style ionien. C'est le seul exemple de ce type de combinaison.




Loutraki - Heraion 


A 35 m. plus à l'Est, se trouve une citerne de 6 x 21 m. dont chaque bout est en demi-cercle. Elle est datée entre le 6e et le 4e s. av. J.-C.
Juste à côté de la citerne se trouve un autre bâtiment qui servait vraisemblablement de réfectoire aux pèlerins.

A environ 30 m. à l'Est de la citerne on trouvait un bassin de 2 m. de profondeur, qui devait servir soit aux rites d'hydromancie, soit aux libations pratiqués dans le sanctuaire.


Et enfin, tout à l'Est, il y avait une structure, qui date peut-être du 8e s. av. J.-C. et que l'on a longtemps considérée comme le temple d'Héra Limenia, mais il semble plutôt qu'il s'agissait d'un réfectoire.

Le culte d'Héra s'y est perpétué jusqu'en 146 av. J.-C. date à laquelle la ville de Corinthe a été mise à sac par les Romains.

Loutraki - Heraion

Sur la base des objets retrouvés sur le site, il est maintenant admis que le sanctuaire était un lieu où se pratiquaient des oracles, ce qui est pourtant très rare dans les Héraions. Mais en revanche, on débat encore pour savoir s'il s'agissait d'hydromancie ou de nécromancie. Dans le cas premier, les pêcheurs et les marins de Corinthe jetaient dans un bassin des coupelles de bronze et si ces dernières flottaient, ils étaient rassurés sur leur prochain départ en mer. Dans le deuxième cas, fort de la légende qui veut que Médée aurait enterré ses enfants dans ce sanctuaire, l'oracle aurait été basé sur le contact avec les morts.

Loutraki - Heraion

J'aime particulièrement cet endroit et je vous conseille vivement de faire le détour lors de votre passage à Corinthe. En plus, si vous êtes prévoyant, vous aurez sur vous votre costume de bain (Attention, à 5 m. du bord, la profondeur tombe à plus de 80 m.). Nager dans ce lieu vous fera vous sentir comme un dieu ou une déesse de l'Olympe !

8 commentaires:

  1. J'aimerais bien faire un petit détour avant de rentrer en Belgique fin été. Amicalement, @nne

    RépondreSupprimer
  2. Un petit paradis, c'est vraiment très beau et merci aussi pour la description du site.

    RépondreSupprimer
  3. Des photos paradisiaques, on peut comprendre que tu aies choisi de vivre en Grèce !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai le souvenir d'être passé là il y a 6 ou 7 ans, des ouvriers prenaient leur repas dans ce lieu de grande tranquilité.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'arrête pas de visiter la Grèce et ses vieilles pierres, quelle gâterie virtuelle,un faible pour les vieilles colonnes qui inspirent force et solidité..Merci !
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. J'ai visité seul en juin 2010 tout le Péloponnèse ; je retrouve dans vos photographies quelques sites que j'ai visités.
    Il y a même LERNE !
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  7. J'ai visiyé ce lieu en janvier 2013
    Cela a été un moment d'emotions intenses venant de loin
    Je suis très heureuse de pouvoir le revoir grâce à vos magnifiques photos et d'en comprendre mieux la richesse grâce à vos merveilleuses explications
    Merci
    Anne

    RépondreSupprimer
  8. Je reviens de Grèce et ai fait un tour à l'Héraion de Perachora, dont je n'aurais pas entendu parler sans votre blog. Alors un grand merci, ça a été un moment délicieux, conjuguant mon amour des vieilles pierres, un paysage magnifique au dessus d'une crique sublime et une baignade délicieuse ! Un des meilleurs moments de notre ballade. Et la halte à l'une des tavernes sur le bord du lac Vouliagmeni à un km de là, c'était quelque chose aussi...
    Florence

    RépondreSupprimer