vendredi 28 mai 2010

A deux pas de Nauplie : Tirynthe


Située entre Argos et Nauplie, l'acropole de Tirynthe aurait été construite par les Cyclopes, pour le compte de Proïtos, roi de Tirynthe et frère du roi d'Argos. On dit aussi qu'Héraclès y aurait vécu dans sa jeunesse.


Le site a été habité dès le néolithique, mais n'a été fortifié qu'un peu après 1400 av. J.-C. Ses murs ont un périmètre de 725 m et une épaisseur variant entre 4,50 m et 17 m. La porte principale a le même dispositif et les mêmes dimensions que la porte des Lions de Mycènes.
 
      rampe d'accès et entrée principale

porte principale dont il  ne reste que la partie inférieure

Le niveau le plus élevé de l'acropole est occupé par le palais et par le grand et le petit mégarons (salle rectangulaire à foyer fixe central, précédée d'un vestibule, caractéristique des habitations de la période préhellénique. On en rencontre aussi en Crète, à Troie, à Mycènes et à Argos). 



Au sud-ouest, un bastion courbe fut rajouté et on y trouve une entrée protégée et secrète.


A l'intérieur des fortifications une galerie a été creusée, mais les archéologues se posent encore la question de son usage.


La partie basse de l'Acropole était essentiellement occupée par des ateliers et des espaces servant de magasins. 

Aux environs de 1200 av. J.-C. un important séisme a totalement détruit la ville et a ainsi mis fin à l'époque mycénienne de la cité. Mais le site continua à être occupé et ses habitants participèrent aux guerres contre les Perses. Mais quelques années après la fin des guerres médiques, Argos réussit à assujettir Mycènes et Tirynthe et à imposer son contrôle sur toute la plaine d'Argolide.

Les fouilles ont commencé en 1876 sous la direction de Schliemann et furent poursuivies, jusqu'à nos jours, par l'Ecole archéologique allemande. En hiver, on peut voir les archéologues travailler sur le site, répertorier les blocs de pierre et les numéroter, afin de pouvoir les ajuster et restaurer le mur d'enceinte ouest. 


Si vous voulez avoir plus de renseignements vous pouvez cliquer ici.

7 commentaires:

  1. Impossible de voyager sans ton blog ! C'est une mine - et pour une fois, c'est concis, on ne se perd pas dans le détail des guerres et des trahisons ... Tirynthe reste chère à mon coeur, c'est un des premiers sites que j'ai visités sur le Péloponnèse, il y a bien longtemps !

    RépondreSupprimer
  2. @Gine : oui, j'ai essayé de faire court, car sinon, moi aussi je me noie.

    RépondreSupprimer
  3. Toujours aussi intéressant, merci.

    RépondreSupprimer
  4. Tu fais preuve, encore une fois, d'une vraie science. Tu sais la présenter à des néophytes comme moi, et ce reportage est parfais. Bravo.

    Roger

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ta visite. Beau reportage, a bientôt! Amicalement, @nne

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de découvrir cet autre blog qui est aussi passionnant que mon "habituel" de toi...
    Je viendrai donc t'y rendre souvent visite...
    Pour l'instant, je me rends sur le troisième !

    RépondreSupprimer