mardi 28 juin 2011

Mycènes et la famille des Atrides


La famille des Atrides est synonyme de tragédie et son nom est indissociable de celui de Mycènes. Jugez-en plutôt ! Mais pour que vous vous y retrouviez, il n'est peut-être pas inutile de commencer par un arbre généalogique :



Commençons par Tantale, roi de Phrygie ou de Lydie,  dont le supplice est encore présent dans nos expressions.

Les anciens ne sont pas tous d'accord sur la raison pour laquelle il aurait été condamné à vivre près d'un fleuve sans jamais pouvoir assouvir sa soif. Selon Ovide, l'une d'entre elles, serait qu'il aurait servi à la table des dieux, le corps de son propre fils, Pélops, afin d'éprouver leur omniscience. Zeus ayant découvert le crime, ramena Pélops à la vie et lui remit une épaule en ivoire à la place de celle qu'il avait perdue.

Le festin donné aux Dieu par Tantale, où Jupiter sauve Pélops, par Hugues Taraval

Devenu adulte, Pélops s'exila en Elide (Nord-Ouest du Péloponnèse) et voulut épouser Hippodamie, fille du roi Oenomaüs. Ce dernier y mettait une condition : le prétendant devait le battre à une course de chars. S'il perdait il était exécuté. Or déjà treize prétendants y avaient laissé la vie, car Oenomaüs possédait un écuyer et un char d'une rapidité inégalable. Mais Pélops soudoya l'écuyer, qui endommagea les essieux du char d'Oenomaüs, et c'est ainsi qu'il remporta la victoire. Il épousa donc Hippodamie et devint roi de Pise. Il étendit ses possessions territoriales, et leur donna le nom de Péloponnèse ( île de Pélops).



Pélops et Hippodamie eurent deux enfants : Atrée et Thyeste. Pélops eut également un fils de la nymphe Antioche : Chrysippe. Jalouse, Hippodamie demanda à Atrée et Thyeste de tuer leur demi-frère. Après le meurtre, ils se réfugièrent à Mycènes.

Atrée épousa Aérope  la fille du roi d'Argos, et en devint le roi. Thyeste, dévoré par la jalousie,  lui vola un bélier à la toison d'or et fut banni par son frère. Mais lorsqu'Atrée apprit que Thyeste avait également séduit sa femme, il décida de se venger, et sous prétexte de réconciliation, il le rappela auprès de lui et le convia à un repas solennel. Mais la vengeance étant un plat qui ne se mange pas toujours froid, il fit servir à Thyeste deux de ses propres enfants. 

Atrée et Aerope eurent deux enfants : Agamemnon et Ménélas. 

Plus tard, Atrée épousa également Pélopia, dont il ignorait qu'elle était la fille de Thyeste et que son enfant était le fruit d'une union avec son propre père. Atrée éleva l'enfant qui s'appelait Egisthe. Ce dernier, une fois adulte, tua Atrée sur ordre de Thyeste, qui n'avait pas oublié le repas qu'on lui avait servi bien des années auparavant. C'est ainsi que Thyeste monta finalement sur le trône d'Argos.

Agamemnon, devenu à son tour roi d'Argos et de Mycènes et ayant épousé Clytemnestre, eut quatre filles : Iphigénie, Electre, Iphianasse et Chrysothémis, ainsi qu'un fils : Oreste.

Masque mortuaire dit d'Agamemnon

Il s'embarqua pour la guerre de Troie, afin de venir en aide à son frère Ménélas, dont la femme, Hélène, avait été enlevée par Pâris. Mais ayant défié la déesse Artémis à la chasse, celle-ci ordonna aux vents de cesser de souffler et immobilisa la flotte grecque. Elle exigea le sacrifice d'Iphigénie pour apaiser sa colère, mais on dit qu'au dernier moment, elle aurait remplacé la fille aînée d'Agamemnon par une biche. 



Bertholet Flemalle (1641-1675), Le sacrifice d'Iphigéniehuile sur toile 160 cm x 163 cm © Louvre.edu - 2000, Photo RMN



Il participa à la guerre de Troie en tant que généralissime de l'armée des Grecs. Sous les murs de Troie, il eut une violente dispute avec Achille, au sujet d'une jeune captive, Briséis, qui lui avait enlevée. C'est l'un des thèmes de l'Iliade.

Briséis et Agamemnon de Giambattista Tiepplo

A la fin de la guerre de Troie, il rentra à Mycènes, accompagné de Cassandre, dont il avait fait sa maîtresse. Cette dernière était prophétesse, mais un sort lui avait été jeté et personne ne croyait à ses prédictions. Agamemnon , lui non plus, ne la crut pas quant elle le prévint qu'il périrait s'il rentrait dans sa patrie.

Pendant son absence, sa femme, Clytemnestre, avait pris pour amant Egisthe et tout deux décidèrent de tuer Agamemnon. Egisthe pensait ainsi venger la mort de son père, Thyeste, et Clytemnestre, le sacrifice de sa fille Iphigénie. Le couple monte sur le trône de Mycènes.

 Egisthe et Clytemnestre hésitant à tuer Agamemnon. Pierre-Narcisse Guérin


Electre  voulait venger la mort de son père et poussa son frère, Oreste, à tuer Clytemnestre et Egisthe. Ce qu'il fit et ce qui déclencha les fureurs des Erinnyes qui ne cessèrent de le tourmenter, jusqu'à ce qu'il parvienne à délivrer sa soeur Iphigénie qui était restée en Tauride comme prêtresse d'Artémis.
Revenu à Mycènes, Oreste fit épouser Electre à son meilleur ami, Pylade. Lui-même épousa Hermione, fille de Ménélas et d'Hélène et, d'après une autre légende, il épousa également Erigone, la fille d'Egisthe et de Clytemnestre. Il régna donc sur Mycènes et Sparte jusqu'à sa mort.

vendredi 24 juin 2011

Mycènes - Le Trésor des Atrées

Visiter Mycènes, c'est se rendre au coeur de la tragédie grecque, et il me semble que le site et ses environs en ont gardé quelque chose. Pour peu que l'on puisse éviter la foule qui s'y presse, avec raison d'ailleurs, on y ressent le poids de la malédiction qui a pesé sur la famille des Atrides. 

Mycènes
L'acropole de Mycènes

Avant d'arriver à l'acropole proprement dite, il ne faut pas manquer  de s'arrêter au Trésor des Atrées, présenté parfois comme la tombe d'Agamemnon. 

Mycènes
Le Trésor des Atrées
Mycènes

Construite au XIIIe s. av. J.-C. cette tombe à coupole, ou tholos, est précédée d'un imposant "dromos" de 36 m., taillé dans la roche et bordé d'énormes blocs de pierres.

Mycènes

La porte est surmontée d'un linteau composé de deux monolithes et d'un triangle de décharge. L'un des deux blocs ne pèse pas moins de 120 t. 

Mycènes
La porte monumentale du Trésor des Atrées 




 Une fois à l'intérieur, on est saisi par l'immensité de la salle ronde, d'un diamètre de 14,6 m. et d'une hauteur de 13,4 m. en son centre.

Mycènes
La coupole du Trésor des Atrées

Sur le côté l'accès à une salle plus petite est interdit au public. Ses murs étaient recouverts de plaques de gypses présentant notamment des taureaux. Des fragments de ces dernières sont actuellement en possession du British Museum.

Mycènes


Visiter le Trésor des Atrées en tout premier lieu, permet de se rendre compte de la puissance de la civilisation Mycénienne, qui s'est déroulée de 1600 à 1100 av. J.C.