vendredi 30 décembre 2011

Le parc de la ville de Nauplie

Situé entre la vieille ville proprement dite et le carrefour  formé par les routes d'Argos et d'Epidaure, le parc de Nauplie est un passage obligé de tous les jours. Et ce n'est pas pour me déplaire, car la végétation y est luxuriante.



Les allées sont larges et bordées de bancs où il fait bon s'arrêter.




De nombreux petits bistrots y ont instalé leur terrasse et c'est le lieu rêvé pour déguster un bon gyro (pita garnie de viande de porc ou de poulet rôtie sur une broche verticale), ou des petits souvlakis (petites brochettes) appelés "kalamakia".



L'histoire est également présente par la statue de Théodore Kolokotronis (1770-1843), héros de l'indépendance grecque, avec en toile de fonds le Palamidi,






et par celle de Ioannis Kapodistrias, gouverneur de la Grèce indépendante de 1827 à 1831.



Un petit bassin autrefois alimenté en eau courante a longtemps été le lieu de villégiature d'un paon, qui n'hésitait pas à se faire admirer des passants.


Les enfants n'ont pas été oubliés puisqu'une partie du parc leur est consacrée :




Un petit théâtre de plein air permet aux diverses compagnies ou écoles de danse, folklorique ou classique, de se produire. On assiste là à une répétition du cours de ballet, auquel participent un grand nombre de fillettes de la ville.



Le parc c'est aussi là que se déroule, tous les mercredi et samedi matins, le marché aux légumes et aux fruits 



et c'est l'occasion, d'aller prendre un frappé au fameux café "Σταθμος". C'est l'ancienne gare et, été comme hiver, c'est  le rendez-vous idéal, des amis qui font leurs courses.



dimanche 11 décembre 2011

Nauplie : le quartier de Pronoia

Le quartier de Pronoia (la Providence), situé juste en dessous du Palamidi, a été créé après l'indépendance de 1822, sur décision de Ioannis Kapodistrias, pour faire face à l'arrivée massive de réfugiés grecs en provenance principalement de Crète. 

Nauplie Nafplio

Contrairement à l'enchevêtrement des ruelles de la vieille ville de Nauplie, ce quartier se caractérise par des rues se croisant à angle droit. Si, dans les années 1970-80, de petits immeubles de deux étages ont fait leur apparition, il reste encore de nombreuses maisons d'origine dont le caractère principal est d'avoir un toit à pente unique.

Nauplie Nafplio

On a vraiment l'impression de se promener dans un village. D'ailleurs, les habitants de Pronoia parlent de "descendre à Nauplie", lorsqu'ils se rendent au centre ville.


De petits jardins, des pots de fleurs, le quartier est très fleuri.


Nauplie Nafplio


La grande place de Pronoia a été le théâtre de la Quatrième Assemblée Nationale, qui, en 1832, a ratifié l'élection du roi Othon II à la tête de l'Etat grec.


Nauplie Nafplio


Au coeur de Pronoia, se trouve l'Eglise d'Aghia Triada (de la Sainte Trinité) et, dominant la colline, celle d'Evangelistrias (l'Annonciation) qui donne lieu à une grande panigiri le jour de sa fête.


Nauplie Nafplio
                        Eglise d'Aghia Triada                                                                              Eglise Evangelistrias        
C'est principalement un quartier d'habitation, mais on y trouve encore de nombreux petits artisans, comme ce tailleurs qui travaille parfois très tard le soir, lorsqu'il a une commande à finir.


Nauplie Nafplio


Les petits commerces résistent tant bien que mal à la concurrence des grands supermarchés et le boucher travaille encore à l'ancienne.




C'est un quartier agréable où il fait bon vivre. C'est d'ailleurs là que j'ai finalement décidé d'habiter.


Nauplie Nafplio